Mois : juillet 1935

1935 : Le baptême de l’Air de Pierre Clostermann

été 1935

Baptême de l’air

Réalisé sur : Latécoère 521

Lieu : Lac de Biscarrosse

LAC de BISCAROSSE

Depuis qu’il a vu l’avion de l’aéropostale s’envoler d’une plage à Rio, un jeune passionné de 14 ans n’attend qu’une seule chose, le jour de son baptème de l’air…

Durant l’été 1935, de voyage en France, il trépigne et compte les heures. Arrive enfin le matin du jour J ! Ses parents l’accompagnent au lac de Biscarosse dans les Landes et soudain, sous ses yeux d’enfant ébahi, il découvre l’engin tant attendu.

– OUAH !!! Papa regardes !

Il sera baptisé sur un hydravion géant, le Latécoère 521 « Lieutenant de Vaisseau Paris », inauguré 6 mois plus tôt en janvier de la même année.

– Non, voyons ce n’est pas possible Jacques, dis sa mère !
– Laisses-le répond-t-il, ça lui passera.

(Avouez qu’il fallait quand même en avoir pour piloter un engin pareil !!!)

Sa chère maman dû bien se résigner, voyant son fils partir pour un tour au dessus de la forêt des Landes, dans le brouhaha infernal du 6-moteurs qui semble peiner à quitter la surface de l’eau.

– Mon Dieu ! Jacques !
– Ne t’inquiètes pas Madeleine, tout va bien se passer.

Croyant que cela suffirait à le dégouter de cette idée étrange d’un homme qui vole, elle suivit des yeux l’avion jusqu’à son retour, frémissant à l’approche de l’amerrissage.

Mais QUE NENNI ! Le bambin ressort de ce monstre plus excité que jamais. Sur le chemin du retour et le soir au diner, il ne parle que de cela. C’est décidé, il sera pilote ! Et il veut commencer ses heures de vol dès que possible.

Avec des parents aimants, de retour au Brésil, l’inscription est prise à l’aérodrome de Manguinhos.

Très vite il sera repéré, incroyablement doué pour le pilotage.

Mais Madeleine n’en était pas à sa dernière frayeur… En effet, quelques mois ont passés et c’est maintenant en voltige qu’il s’entraîne sans relâche dans le plus grand secret. Jusqu’au jour où….

De visite surprise à l’aérodrome, elle croise le chef pilote et lui demande où est son fils. – Là bas ! répond-il, montrant un avion en train de décoller…

Ne sachant pas qu’elle l’observe, il va donc faire à son habitude et, à peine les roues ont-elles quitté le sol qu’il entame un spectaculaire tonneau ! Inutile de vous décrire la réaction de la maman…

Mais tout finira par bien se terminer, son instructeur étant un pilote émérite et respecté.

Le jeune élève intrépide s’appelait Pierre Clostermann.

Ironie de l’histoire, l’instructeur qui lui a tout appris était Karl Benitz, un allemand qui sera tué au combat dans le ciel européen quelques mois plus tard.